Les manchettes du député

30
janvier

Transport aérien régional
Philippe Couillard a une obligation de résultat

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 30 janvier 2018 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, exige des résultats tangibles de la part du premier ministre Philippe Couillard afin de régler la question du coût du transport aérien régional. « Depuis maintenant trois ans que j’interpelle directement le Premier ministre à ce sujet, il est maintenant temps qu’il livre la marchandise » de préciser le député.

EN BREF 

  • Les coûts exorbitants du transport aérien en territoire québécois sont un frein au développement social et économique de nos régions.
  • Le Sommet sur le transport aérien, prévu vendredi, doit aboutir à des solutions concrètes pour les citoyens de nos régions; le premier ministre Philippe Couillard a une obligation de résultat.
  • Contrairement aux libéraux, qui tergiversent depuis trois ans dans ce dossier, nous nous engageons à mettre de réelles solutions en avant dès la première année de notre mandat.

Au Québec, les coûts exorbitants du transport aérien sont un frein au développement social et économique de nos régions. Pensons, par exemple, à un enfant devant se rendre à Québec ou à Montréal avec ses parents pour recevoir des soins de santé. Ou encore aux entrepreneurs qui cherchent à élargir les activités de leur PME. Le transport aérien à coût abordable est essentiel au développement régional.

Rappelons qu’à l’heure actuelle, un vol Montréal-Pékin est plus abordable qu’un vol Montréal‑Gaspé ou Montréal–Baie-Comeau. « Ce n’est pas normal! À l’issue du Sommet sur le transport aérien, qui se tient ce vendredi, des solutions concrètes doivent immédiatement être mises en place; c’est la responsabilité du premier ministre Philippe Couillard, c’est son devoir envers nos régions. Il faut étudier attentivement toutes les options et régler une fois pour toutes la situation », a poursuivi le député Pagé.

Le gouvernement libéral, dans ce dossier, tourne en rond depuis trois ans. Or, soudainement, alors que les élections s’en viennent, il veut donner l’impression de s’y intéresser. Des solutions au quasi‑monopole du transporteur Air Canada – qui agit souvent comme un mauvais citoyen corporatif quand vient le temps de desservir les régions du Québec – sont pourtant connues. « Plusieurs formules peuvent être appliquées, notamment celle du prix plancher. De notre côté, nous mettrons de l’avant des solutions réalistes et concrètes dès la première année de notre mandat. Un tel développement aurait à coup sûr un effet positif quant à la croissance de l’aéroport de La Macaza. M. Couillard, depuis trois ans que je vous interpelle, il est temps d’agir », a conclu Sylvain Pagé.

, ,