Les manchettes du député

14
août

ÉTAT DES PONCEAUX DÉPLORABLE
« JE DEMANDE UN ÉTAT DE SITUATION ET UN ÉCHÉANCIER DES TRAVAUX DÉTAILLÉS » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 14 août 2017 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, s’est adressé aujourd’hui au ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports, Laurent Lessard, au sujet de l’état préoccupant des ponceaux dans Lanaudière et les Laurentides. Voici la lettre qu’il lui a fait parvenir :

« Monsieur le Ministre,

Le 24 juillet, un reportage diffusé par Radio-Canada mettait en lumière l’état déplorable dans lequel se trouve un grand nombre de ponceaux des régions de Lanaudière et des Laurentides. Le plus désarmant de cette nouvelle, c'est d'apprendre que nos régions connaissent la pire situation de tout le Québec!

On y apprend que plus de 1 300 ponceaux sous la responsabilité du ministère des Transports sont endommagés et auraient besoin de travaux majeurs, ce qui représente environ 20 % des structures de Lanaudière et des Laurentides. On y constate également que les villes de Mont-Laurier et de Mont-Tremblant présentent le plus grand nombre d’infrastructures déficientes de nos deux régions. 

Comme en Santé, où nous souffrons d'iniquité depuis de nombreuses années, cette nouvelle met au jour une autre forme d’injustice pour nos régions et notre population. Cela mérite des explications. Je vous demande d’en prendre acte et de donner les directives qui s’imposent.

Depuis ce reportage, la population et les élus posent de nombreuses questions et jugent cette situation inacceptable. Nous voulons être rassurés. Il me semble donc légitime de vous demander un état de situation à jour, de nous expliquer pourquoi nous affichons un tel retard, de connaître votre plan de redressement ainsi que des échéanciers de réalisation.

Notre population est en droit de connaître vos intentions et elle s’attend à une accélération des travaux afin de rejoindre, au minimum, la moyenne des autres régions du Québec.

Étant donné que le sujet est maintenant public et l'inquiétude qu'il jette dans la population, j'apprécierais grandement une réponse détaillée au cours des prochaines semaines.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, mes plus cordiales salutations. »

,