Les manchettes du député

20
décembre

Accommodements raisonnables
JUSQU’OÙ VA-T-ON ALLER AVANT D’AGIR?

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 20 décembre 2011 - « Je suis absolument estomaquée d’apprendre ce matin que le ministère de la Sécurité publique vient de modifier l’un de ses règlements afin d’accorder un accommodement aux agentes correctionnelles qui le souhaitent qui est de leur fournir un voile qu’elles pourront porter dans l’exercice de leurs fonctions », a déclaré la députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l’opposition officielle en matière de laïcité, Carole Poirier.

Cette modification au règlement sur l’Instruction concernant le port de l'uniforme et des vêtements spéciaux par des agents des services correctionnels fait suite à une entente à l'amiable entre le ministère de la Sécurité publique et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse à la suite d’une plainte déposée en 2007 par une musulmane pour discrimination fondée sur la religion dans le secteur de l'emploi.

« Cette décision est totalement inadmissible. L’État doit être neutre envers toutes les religions et toutes les formes d’expressions religieuses. Les agentes et agents de l’État doivent s’abstenir du port de tout signe religieux ostensible dans l’exercice de leurs fonctions. Mais encore une fois, la religion prime dans une institution publique! Quelle sera la prochaine étape? Jusqu’où va-t-on aller pour accommoder? Quelle société sommes-nous donc en train de construire au Québec? », a ajouté Carole Poirier.

Line Beauchamp démolit le projet de loi 94 sur les accommodements

« Dans le même ordre d’idées, on apprenait hier qu’une école du quartier Saint-Michel à Montréal permettait à une jeune musulmane de la maternelle de pouvoir porter des écouteurs antibruit parce que sa religion lui interdit d’écouter de la musique. J’ai été particulièrement surprise d’entendre la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, déclarer que s'il ne brime pas les autres enfants, qu'il vise l'intégration et qu'il n'impose pas de compromis sur le plan pédagogique, un accommodement raisonnable peut être toléré », a ajouté la députée d’Hochelaga-Maisonneuve.

« Avec cette déclaration, la ministre Beauchamp vient littéralement de démolir les arguments présentés par sa collègue Kathleen Weil concernant le projet de loi 94 qui est censé établir des balises encadrant les demandes d’accommodement dans l’Administration gouvernementale et dans certains établissements, notamment les écoles. On constate donc qu’il n’y aurait aucune véritable balise avec ce projet de loi, puisque la ministre Beauchamp confirme que de toute manière le cas par cas s’applique et continuera à s’appliquer. La ministre Weil nous ment depuis le début! Est-il raisonnable pour le gouvernement libéral d’accepter que dans un lieu aussi important qu’une classe de maternelle pour la socialisation des enfants, l’État encourage une petite fille à s’isoler? », a précisé la députée d’Hochelaga-Maisonneuve.

« Seul le Parti Québécois propose de mettre en place les véritables conditions d’une véritable laïcité dans les institutions publiques. Cette laïcité définirait une fois pour toutes les conditions du vivre ensemble dans notre société. Un gouvernement du Parti Québécois modifiera la Charte québécoise des droits et libertés de la personne pour y inclure la neutralité de l’État et tiendra un véritable débat sur la laïcité en proposant notamment la mise en place d’une charte de la laïcité. Les libéraux et Québec solidaire préfèrent continuer à diviser les Québécois sur ces enjeux et la CAQ de François Legault nous répond "On verra" sur cette question fondamentale qui inquiète au plus haut point les Québécois. Définitivement, seul le Parti Québécois possède les solutions à ces problèmes qui doivent cesser! », a conclu Carole Poirier.  

,