Les manchettes du député

1
December


LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION SOCIALE EST UNE RESPONSABILITÉ COLLECTIVE

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 1er décembre 2011 - « À l’approche du temps des fêtes, la grande guignolée des médias et toutes les autres initiatives visant à recueillir des fonds, des vêtements ou des denrées non périssables nous rappellent que trop de Québécoises et de Québécois vivent dans la pauvreté. Une situation que l’on ne peut tolérer et pour laquelle nous avons une responsabilité collective ».

C’est ce qu’ont déclaré le député de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’emploi, de solidarité sociale et de lutte à la pauvreté, Dave Turcotte, et la députée de Matapédia et porte-parole en matière de services sociaux, Danielle Doyer.

La députée a d’ailleurs déposé une motion à l’Assemblée nationale qui souligne la 11e grande guignolée des médias et qui rappelle que le partage et l’entraide sont des valeurs communes à tous les Québécois.

La nécessité de tenir un débat en commission parlementaire

Le Parti Québécois a réclamé à plusieurs reprises la tenue d’une commission parlementaire à ce sujet. L’objectif de cette commission est de faire l’étude de l’avis du Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale sur les cibles de revenu transmis au gouvernement en 2009 et de la réponse de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale à cet avis. De nombreux organismes de même que le Collectif pour un Québec sans pauvreté appuient d’ailleurs la tenue de cette commission assortie d’une consultation générale.

« La Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale a près de dix ans. Il est temps d’entendre les organismes et des experts indépendants afin que l’on puisse donner une nouvelle impulsion à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », a déclaré le député de Saint-Jean.

Des idées pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Le Parti Québécois propose plusieurs idées pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dont le rapatriement de l’assurance-emploi au Québec, la révision du salaire minimum et l’exclusion de toute politique de tarification à l’acte, comme les « tickets modérateurs » ou toute autre forme de taxation régressive dans le domaine de la santé.

« Il y a encore trop de Québécoises et de Québécois qui vivent dans la pauvreté et certaines décisions prises au cours des dernières années ont été catastrophiques, notamment les hausses de tarifs déraisonnables. Il est temps de faire le point pour donner un nouveau souffle durable à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », a conclu Dave Turcotte.

,