Les manchettes du député

24
novembre

Avenir de Gentilly‑2 à Bécancour
DÈS MAINTENANT, LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL DOIT TRAVAILLER À UN PLAN DE DIVERSIFICATION DE L'EMPLOI

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 24 novembre 2011 - Alors que le scénario du déclassement de Gentilly‑2 est de plus en plus probable, le Parti Québécois réclame dès maintenant un plan de diversification de l’emploi afin de permettre au Centre-du-Québec et à la Mauricie une transition en douceur découlant du déclassement de la centrale nucléaire Gentilly‑2 à Bécancour.

« Avec les réponses que donne le ministre Clément Gignac depuis quelques jours, il apparaît assez clair que le gouvernement libéral jongle sérieusement avec l’idée de ne pas procéder à la réfection de la centrale nucléaire. Afin de limiter les impacts pour les 800 travailleurs, le gouvernement doit, dès maintenant, travailler à un plan de diversification économique. C’est possible de le faire et c’est ce que le Parti Québécois demande », a déclaré le député de Marie‑Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Bernard Drainville.

Il rappelle qu’en mai dernier, la chef de l’opposition officielle, Pauline Marois, a fait connaître la nécessité pour la région que soit mis sur pied un fonds économique de 200 millions de dollars destiné spécifiquement à la diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

« Nous croyons fermement au potentiel de la région de se relever d’une fermeture de la centrale nucléaire. Les énergies renouvelables offrent une réelle opportunité pour la région comme pour l’ensemble du Québec. Avec les communautés, avec des démarcheurs, nous pourrons diversifier l’économie régionale et créer davantage d’emplois que la fermeture entraînera », a conclu Bernard Drainville.

,