Les manchettes du député

23
November

Enseignement de l’histoire
LE PARTI QUÉBÉCOIS OUTRÉ DU REFUS LIBÉRAL

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 23 novembre 2011 - La députée de Taillon, Marie Malavoy, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le député de Prévost, Gilles Robert, et le député de Sainte‑Marie‑Saint-Jacques, Martin Lemay, sont complètement dépassés par le refus du gouvernement libéral de permettre à la Commission de la culture et de l’éducation de se pencher sur l’enseignement de l’histoire.

« Il s’agit d’une belle démonstration d’indifférence, voire de désintérêt de la part des libéraux en ce qui a trait à l’enseignement de cette matière, pourtant tellement importante dans le cursus scolaire », a affirmé d’entrée de jeu le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation primaire et secondaire, Sylvain Gaudreault.

« Malgré le recul constaté par les différents chercheurs dans l’enseignement de l’histoire, le gouvernement libéral refuse de voir la vérité en face. Le Parti Québécois a proposé à la Commission de la culture et de l’éducation de se pencher, par un mandat d’initiative, sur l’enseignement de l’histoire dans nos établissements scolaires et sa place dans la formation des maîtres. Tout ce que nous avons obtenu a été un refus catégorique! », a indiqué la porte-parole en matière d’enseignement supérieur, Marie Malavoy.

« Que pense la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport de cette décision? Les députés libéraux présents en séance de travail, le député de Lévis, Gilles Lehouillier, le député de Vanier, Patrick Huot, la députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, la députée de Mille-Îles, Francine Charbonneau, et le député de Charlesbourg, Michel Pigeon, étaient-ils en mission commandée de la ministre Line Beauchamp? À eux de s’expliquer! », s’est exclamé le député de Prévost.

Le vice-président de la commission, Martin Lemay, a réitéré sa vive inquiétude par rapport au recul de l’enseignement de l’histoire nationale. « Ce qui explique la présence de notre nation en Amérique du Nord doit être enseigné aux jeunes. J’ai peine à expliquer ma déception, une fois de plus, face à ce gouvernement », a conclu Martin Lemay.

,