Les manchettes du député

20
octobre


« LE DÉMANTÈLEMENT DES RÉGIONS DOIT CESSER » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 20 octobre 2016 – Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée et Sylvain Pagé, député de Labelle, dénoncent les dommages causés par le gouvernement dans les régions du Québec. Ils sont le résultat de politiques d’austérité, d'un dogmatisme et d'une vision à courte vue.

« La diminution substantielle du soutien aux centres locaux de développement (CLD) est inadmissible. À cela s’ajoutent l’abolition des conférences régionales des élus (CRÉ), la fermeture des directions de bureaux régionaux de plusieurs ministères, la centralisation dans le secteur de la santé et j’en passe. Nous demandons un cran d’arrêt à toute mesure de centralisation des services qui nuit aux régions du Québec. Nous exigeons également que les ministres chargés de veiller sur les régions, présentement tous des élus de Montréal, soient remplacés illico par un ou des députés ministres en provenance des régions et possédant une réelle connaissance de leurs réalités », a plaidé le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée.

Le gouvernement a passé au tordeur une panoplie de programmes stimulants pour le développement régional, en soutenant qu’il n’y aurait aucun impact négatif sur l’économie. Les données prouvent aujourd’hui le contraire. Comme si ce n’était pas suffisant, le gouvernement est même incapable d’estimer l’ombre du début du nombre d’entreprises ayant été soutenues, l’année dernière, par les structures qui remplacent les CLD. Il n’a aucune donnée, non plus, sur le nombre d’entreprises n’ayant pas eu accès aux services des entrepreneurs mentors, que les libéraux ont congédiés. « Le premier ministre a démantelé les outils de développement régionaux, cassé l’élan économique de nos entreprises et il continue d’affirmer qu’il n’y a aucun problème », a pour sa part dénoncé Sylvain Pagé.

Le Parti Québécois croit qu’un Québec fort passe par la vitalité de ses régions. Il a toujours fait et fait encore aujourd’hui le choix de défendre les régions. Contrairement à tous ses prédécesseurs, le premier ministre a fait le choix de ne pas nommer un ministre responsable des Régions. Il a plutôt chargé trois élus de Montréal de superviser le démantèlement des régions depuis la métropole, bien loin des Laurentides. Personne, au sein de ce gouvernement, n’est chargé de défendre les régions du Québec. « Au Parti Québécois, nous avons donné à Sylvain Gaudreault, député de Jonquière, le mandat de réunir une équipe de 16 élus provenant des quatre coins du Québec pour tendre la main aux décideurs régionaux. Nous serons les alliés de toutes les régions du Québec et je suis fier de faire partie de cette équipe de députés qui soutiennent les régions », a tenu à réitérer le député de Labelle.

, ,