Manchettes

4
May

Assemblée publique avec Sylvain Pagé, député de Labelle
La 8e tournée des municipalités de la circonscription de Labelle s’arrête à Lac-Saguay, le mercredi, 24 mai 2017

Mont-Laurier, le 4 mai 2017 - Dans le cadre de sa 8e tournée de l’ensemble des municipalités de la circonscription de Labelle, le député Sylvain Pagé invite les citoyennes et les citoyens des municipalités de Lac-Saguay et de Nominingue, à venir le rencontrer et échanger avec lui le mercredi, 24 mai 2017 à 19h30 à la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Lac-Saguay, située au 257A, Route 117.

Cette tournée est organisée afin de permettre au député de rendre des comptes à la population sur l’évolution des différents dossiers locaux et régionaux. Les rencontres permettent également au député de prendre connaissance des préoccupations de la population, des problèmes qu’ils rencontrent, des projets qu’ils souhaitent réaliser ainsi que de recevoir leur point de vue sur des sujets nationaux.

Afin de maintenir un contact privilégié et constant avec les citoyens de la très grande circonscription de Labelle, le député a regroupé les 27 municipalités en 10 grands secteurs. « Soyez assurés que nous effectuerons une rotation dans toutes les municipalités de chacun des secteurs afin que chacune d’elles puisse accueillir la soirée publique », a tenu à préciser M. Pagé.

Ceux et celles qui souhaiteraient présenter un dossier plus personnel ou un sujet particulier au député doivent préférablement prendre un rendez-vous en appelant son attachée politique du secteur, madame Laurence Tardif, au 819 623-1277.

,

20
April

GESTION DE L’OFFRE
JUSTIN TRUDEAU ET PHILIPPE COUILLARD NE DOIVENT ACCEPTER AUCUN COMPROMIS

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 21 avril 2017 – Réagissant aux propos du président américain qui s’en prend à la gestion de l’offre dans le secteur des produits laitiers, le député de Labelle, Sylvain Pagé, demande aux premiers ministres Trudeau et Couillard de ne montrer aucune faiblesse dans leur défense des producteurs laitiers du Québec.

En bref

  • La gestion de l’offre doit être intégralement maintenue, afin que nos producteurs ne soient pas désavantagés face à leurs concurrents américains, fortement subventionnés;

  • Les premiers ministres Trudeau et Couillard doivent faire preuve de fermeté pour protéger les 83 000 emplois qui dépendent de la production laitière au Québec. 

    Les Américains veulent continuer à exploiter une faille dans le contrôle douanier canadien afin de ravir des parts de marché à nos producteurs. Or, respecter les règles déjà existantes n’est pas un changement à nos échanges commerciaux! La gestion de l’offre existe depuis plus longtemps que l’ALÉNA et cela n’a pas empêché sa ratification ni mené à des remises en question de l’accord dans le passé. « Il n’y a donc aucune raison de faire le moindre compromis à ce sujet, surtout lorsqu’on sait que le lait américain est fortement subventionné. Justin Trudeau et Philippe Couillard doivent maintenir la gestion de l’offre à 100 % », a déclaré Sylvain Pagé.

    Rappelons-nous que plus de 80 000 emplois dépendent du secteur laitier au Québec et que cette production est très présente sur notre territoire. Le Premier ministre du Québec ne peut rester passif. Il doit se tenir debout et s’assurer que les intérêts du Québec sont pris en considération dans les négociations commerciales. Pour sa part, le gouvernement fédéral doit être intransigeant et affirmer qu’on ne touche pas à la gestion de l’offre. La moindre concession serait inacceptable. Philippe Couillard et Justin Trudeau n’ont pas le choix : ils doivent absolument défendre nos producteurs et n’accepter aucun compromis », a conclu Sylvain Pagé.

,

4
April


LE PARTI QUÉBÉCOIS PRÉSENTE LE PROJET DE LOI 794 SUR LE DROIT À L’OUBLI

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 4 avril 2017 – Avril étant le mois de sensibilisation au cancer, la porte-parole du Parti Québécois en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, a présenté un projet de loi qui s’attaque à la discrimination touchant souvent les survivants du cancer, la Loi encadrant l’utilisation de l’état de santé comme facteur de détermination de risque dans les contrats d’assurance.

EN BREF

Le Parti Québécois présente un projet de loi touchant les survivants du cancer.

  • Il institue le droit à l’oubli – principe interdisant la discrimination envers les survivants du cancer par les compagnies d’assurance – en se basant sur des données probantes et non arbitraires, pour établir les délais acceptables.
  • Le Parti Québécois souhaite que le ministre de la Santé ainsi que l’ensemble des membres de l’Assemblée nationale appuient le projet de loi 794.

« Nous croyons au droit à l’oubli. Nous croyons qu’il faut interdire aux assureurs d’imposer une surprime ou de carrément refuser un contrat d’assurance individuel à une personne qui a survécu à un cancer et ce, après un temps déterminé. Pour les survivants de certains types courants de cancer, le délai d’accès au droit à l’oubli pourrait varier entre 1 et 10 ans après la fin des traitements, selon ce qu’indiquent les données scientifiques. Nous voulons nous assurer que les gens ne soient plus discriminés lorsque les risques de récidive du cancer sont nuls ou extrêmement faibles », explique le député de Labelle, Sylvain Pagé.

Près d’un Québécois sur deux sera atteint d’une forme de cancer au cours de sa vie. Heureusement, plus de 60 % y survivront au-delà de cinq ans. « Éviter que ces personnes soient doublement victimes de cette terrible maladie, en empêchant cette forme de discrimination à leur égard, est la moindre des choses. Nous espérons que le ministre de la Santé sera sensible à cet enjeu et qu’il appuiera le projet de loi », a conclu le député.

En annexe, vous trouverez les notes explicatives concernant le projet de loi 794.

,

31
March

Assemblée publique avec Sylvain Pagé, député de Labelle
La 8e tournée des municipalités de la circonscription de Labelle s’arrête à Mont-Laurier, le mardi, 18 avril 2017

Mont-Laurier, le 31 mars 2017 - Dans le cadre de sa 8e tournée de l’ensemble des municipalités de la circonscription de Labelle, le député Sylvain Pagé invite les citoyennes et les citoyens des municipalités de Mont-Laurier et de Saint-Aimé-du-Lac-des-îles, à venir le rencontrer et échanger avec lui le mardi, 18 avril 2017 à 19h30 à la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Mont-Laurier, située au 300, boulevard Albiny-Paquette (entrée à l’arrière de l’édifice).

Cette tournée est organisée afin de permettre au député de rendre des comptes à la population sur l’évolution des différents dossiers locaux et régionaux. Les rencontres permettent également au député de prendre connaissance des préoccupations de la population, des problèmes qu’ils rencontrent, des projets qu’ils souhaitent réaliser ainsi que de recevoir leur point de vue sur des sujets nationaux.

Afin de maintenir un contact privilégié et constant avec les citoyens de la très grande circonscription de Labelle, le député a regroupé les 27 municipalités en 10 grands secteurs. « Soyez assurés que nous effectuerons une rotation dans toutes les municipalités de chacun des secteurs afin que chacune d’elles puisse accueillir la soirée publique », a tenu à préciser M. Pagé.

Ceux et celles qui souhaiteraient présenter un dossier plus personnel ou un sujet particulier au député doivent préférablement prendre un rendez-vous en appelant son attachée politique du secteur, madame Laurence Tardif, au 819 623-1277.

,

29
March

Budget 2017-2018
Un budget qui encourage le cynisme

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant le 29 mars 2017 – « Nous avons ici le budget de l’année préélectorale. Après avoir coupé dans les services et augmenté le fardeau fiscal de 1500 $ par famille, ce gouvernement promet aujourd’hui un remboursement partiel aux patients, aux aînés, aux élèves et aux familles. Nous ne sommes pas dupes; il ne répare qu’en partie les dégâts faits dans les réseaux d’éducation et de santé, dans les poches des familles et dans les régions du Québec. Ce budget est clairement un aveu de culpabilité des libéraux », a déclaré le député de Labelle, Sylvain Pagé.

Des constats décevants

  • En éducation : Après avoir remercié pendant trois ans des professionnels en éducation, les libéraux promettent d’en réembaucher une partie. Conclusion : ils n’auraient jamais dû les congédier.

  • En santé : Après avoir nié les effets de l’austérité sur les soins aux patients, tout en continuant à donner des centaines de millions aux médecins, ils promettent un réinvestissement partiel, tout en leur ajoutant 419 M$ à la rémunération. Or, ce réinvestissement dépend entièrement de l’obtention d’une nouvelle entente avec les médecins, sans quoi, 469 M$ devront être enlevés aux patients et ajoutés à leur rémunération. Toutes les promesses en santé reposent donc sur une entente purement hypothétique et cela risque, encore une fois, de se solder par des compressions en santé.

  • Pour les familles : Après avoir pris 1500 $ dans les poches des familles québécoises, les libéraux promettent de leur remettre 500 $ en abolissant leur propre taxe santé et en réduisant les impôts de 55 $ par personne.

  • En économie : Après trois ans de diminution des investissements des entreprises, nous observons les dégâts : la croissance sera plus basse que celle de l’Ontario et des États-Unis.

  • Pour l’emploi : Après avoir promis la création de 50 000 emplois par année, force est de constater que la cible ne sera pas atteinte. La moyenne des trois dernières années n’atteint que 28 400 emplois/année.   

    Réinvestissement incomplet en éducation et en santé

    En campagne électorale, Philippe Couillard s’était engagé à maintenir un rythme de 3,5 % d’augmentation des dépenses en éducation, et de 4 % en santé. S’il avait respecté sa promesse, il y aurait, en plus des remboursements annoncés, 1 G$ de plus alloué à l’éducation cette année et 1,4 G$ à la santé. « Les patients et les élèves vont encore souffrir de ce manque à gagner. Une autre promesse électorale qui entretient le cynisme » d’ajouter le député de Labelle.

     Un an sans services pour un élève en difficulté, c’est un an de perdu à jamais. Même chose pour les services de garde; les libéraux ont coupé environ 300 M$ et ne réinvestissent même pas la moitié de cette somme. Après avoir coupé sans discernement, ils réinvestissent au compte-gouttes.

     Un autre exemple d’écran de fumée libéral : 2000 infirmières spécialisées ont été promises. Au cours des deux prochaines années, un montant de 10 M$ est prévu. En 24 heures, nous sommes passés d’une promesse valant 1,4 G$ à une somme de 10 M$. C’est une farce! Cette année, le budget pour les soins aux patients augmente de 3,6 %; c’est sous la cible fixée par le premier ministre. Mais, pire encore, cela deviendra seulement 1,7 % si les médecins conservent leurs privilèges.

    « Je tiens également à déplorer le très faible investissement pour les organismes communautaires : seulement 10 M$ sont prévus cette année. Quand on connait leur apport inestimable pour nos communautés et quand leurs revendications légitimes se chiffrent pas centaines de millions de dollars, il est décevant et frustrant que ce gouvernement n’aie pas plus de considération à leurs égards », de préciser Sylvain Pagé.

     Industrie forestière : la promesse serait-elle déjà oubliée?

    « Le premier ministre s’était engagé, le 8 décembre dernier, à donner des garanties de prêt à l’industrie du bois d’œuvre si le gouvernement fédéral ne le faisait pas. Or, il n’y a toujours rien pour nos 60 000 emplois en péril; allons-nous, encore une fois, assister à une promesse rompue? Ce serait irresponsable et inacceptable », a-t-il aussi déploré. Le fardeau fiscal augmente encore

    « Malgré l’abolition de sa propre taxe santé, le gouvernement libéral constate lui-même que depuis son arrivée au pouvoir, les Québécois ont subi une augmentation du fardeau fiscal de 900 M$ par année. Incluant l’an dernier, ils paieront cumulativement 4,3 G$ de plus de leurs poches. Le budget le précise noir sur blanc : la baisse d’impôt sera de seulement 55 $ par personne. L’augmentation représentera encore 1000 $ par famille. Si vous ajoutez à cela les hausses de tarifications tout azimut comme les baux de villégiature ou les permis de toutes sortes, vous comprenez l’insatisfaction grandissante à l’égard de ce gouvernement », a-t-il poursuivi.

Un budget qui contribue au cynisme

« Je suis de ceux qui souhaitent un budget équilibré, mais de l’aveu même de l’économiste respecté Pierre Fortin, on aura coupé deux fois plus qu’il était nécessaire, ce qui a causé de graves préjudices pour les familles, les jeunes, les personnes âgées et les malades. La stratégie est cousue de fil blanc : on coupe plus que les besoins afin de faire de cadeaux à la veille des élections.

 De plus, les annonces de ce budget sont presque toutes sur un horizon de cinq ans afin de faire paraitre de gros montants. C’est le cas pour le Fonds des Région où l’on annonce 310 M$ sur cinq ans, mais qui ne disposera que de 30 M$ cette année. Force est de constater que toutes ces annonces sur du long terme ne sont que de la poudre aux yeux et que bien peu de choses seront respectées.C’est le cas des investissements prévus sur le réseau routier des Laurentides qui subit une baisse de 48 M$ par rapport à l’annonce faite l’an passé. Et pourtant les besoins sont criants! Un dernier exemple : au budget 2011, ce gouvernement annonçait 900 M$ pour l’Internet haute vitesse. Les crédits n’ont jamais été votés. La liste des annonces non réalisées est longue. Pas étonnant que le cynisme soit autant présent dans notre société et que les citoyens n’aient plus confiance en leurs élus » a conclu Sylvain Pagé.

,