Les manchettes du député

20
juin

Décrochage scolaire
LE PARTI QUÉBÉCOIS OBTIENT UNE COMMISSION PARLEMENTAIRE SUR LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 20 juin 2008 - Le député de Labelle à l’Assemblée nationale, Sylvain Pagé, est heureux que les députés libéraux et adéquistes se soient rendus aux arguments du Parti Québécois et aient accepté la tenue d’une commission parlementaire sur le décrochage scolaire. C’est tout à l’honneur de notre porte-parole en matière d’éducation, Marie Malavoy.

 

« Cette consultation permettra aux parlementaires d’entendre les parents, les experts et tous les intervenants de l’éducation qui, comme nous, sont préoccupés par l’ampleur du phénomène du décrochage scolaire, particulièrement chez les jeunes garçons. Cette consultation offrira l’opportunité de s’inspirer de certains succès et d’initiatives locales qui luttent efficacement contre le décrochage scolaire », a déclaré Sylvain Pagé.

 

Tous les députés constatent que le taux de décrochage se maintient et n’a pratiquement pas bougé depuis six ans, mais demeure à un taux nettement trop élevé, atteignant dans certaines régions les 40 %. « Nous savons que cette grave problématique frappe encore plus durement sur le territoire des Hautes-Laurentides. Je suis heureux que nous fassions cette réflexion non pas pour trouver des coupables, mais bien afin d’identifier les causes et les solutions qui devront y être apportées. Comme je l’ai exprimé à plusieurs occasions, il n’y a pas d’avenir pour les régions qui ne font pas de ce dossier une priorité. Tous les leaders et dirigeants doivent se sentir interpellés et soutenir les mesures qui pourraient être mises en place par nos commissions scolaires », a poursuivi le député de Labelle.

 

« Le phénomène du décrochage scolaire entraîne des conséquences graves sur l’avenir du Québec et plus spécifiquement sur les besoins anticipés de main-d’œuvre qualifiée. C’est un enjeu de société majeur et il y a urgence d’agir. Il faut prendre tous les moyens pour assurer la réussite de tous », a conclu Sylvain Pagé.

 

Cette commission parlementaire devrait avoir lieu cet automne et se tiendra au Parlement mais pourrait aussi, selon certaines modalités, se dérouler dans les régions du Québec.

,

26
mai

Frais de douane
DOSSIER DE L’AÉROPORT MONT-TREMBLANT (LA MACAZA)

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 26 mai 2008 - Suite à un appel-conférence tenu vendredi dernier sur le dossier des frais de douane à l’aéroport récréotouristique Mont-Tremblant (La Macaza), l’idée d’une intervention politique concertée et directement à la Chambre des communes à Ottawa a été retenue.

 

Une délégation composée d’un certain nombre d’élus représentatif de la région des Laurentides sera présente aujourd’hui même à Ottawa lors de la période de questions.

 

Composition

 

·     Johanne Deschamps, député de Laurentides-Labelle à la Chambre de communes

·     Sylvain Pagé, député de Labelle à l’Assemblée nationale du Québec

·     Ronald Provost, préfet de la MRC des Laurentides et vice-président de la Conférence régionale des élus (C.R.É.)

·     Roger Lapointe, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle

·     Michel Adrien, maire de Mont-Laurier et président du C.L.D. d’Antoine-Labelle

 

Une question sera posée par le Bloc Québécois au sujet du traitement réservé aux frais de douane à l’aéroport Mont-Tremblant (La Macaza).

 

Le Bloc devrait également déposer une motion à ce sujet.

, ,

13
mai

Suivis à la rencontre du 2 mai 2007 entre les maires de la MRC d’Antoine Labelle et le député Sylvain Pagé
UNE PREMIÈRE RENCONTRE-BILAN POSITIVE

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 13 mai 2008 - Le 9 mai s’est tenu à Mont-Laurier, à l’invitation du député de Labelle à l’Assemblée nationale Sylvain Pagé, une première rencontre-bilan à laquelle ont été invités toutes les mairesses et tous les maires de la MRC d’Antoine-Labelle ainsi que les directeurs généraux et présidents de la MRC, du CLD et de la SADC. Cette réunion visait à faire le point sur l’évolution de plusieurs dossiers qui avaient été retenus par les élus lors d’une première rencontre tenue le 2 mai 2007, au lendemain de la dernière campagne électorale au Québec.

 

« Suite à une vaste consultation non partisane précédant l’élection québécoise de mars 2007 (jeunes, femmes, aînés/es, communautaire, gens d’affaires et autres), j’ai pris un certain nombre d’engagements précis à caractère socio-économique qui ont constitué en majeure partie la plateforme électorale que j’ai alors présentée à la population et défendue et sur laquelle j’ai reçu le mandat de travailler ».

 

« Considérant les responsabilités accrues maintenant dévolue aux élus municipaux, j’ai invité, quelques jours suivant l’élection, l’ensemble des mairesses et maires de la MRC d’Antoine-Labelle à une première journée de réflexion et de travail afin d’enclencher le processus de réalisation de ces engagements » de rappeler le député Pagé.

 

La plupart des projets discutés l’an dernier ont évolué positivement et plusieurs sont même réalisés ou en voie de l’être. « La concertation et la transparence sont certainement des préalables à la réussite notre développement » d’ajouter le député.

 

Le député a d’ailleurs profité de l’occasion pour déposer cinq autres engagements issus de ces consultations :

 

·     Favoriser le développement de produits touristiques de la Vallée de la Rouge (réserve aquatique, centre d’interprétation, etc.);

·     Encourager et soutenir les municipalités afin qu’elles élaborent une politique familiale;

·     Travailler avec les municipalités à la simplification des normes de la SHQ et évaluer les besoins de logements abordables;

·     Contribuer à la mise en place d’un réseau privé ou semi privé pour la clientèle adulte en perte d’autonomie (résidences privées ou de type familiale, HLM, etc.);

·     Continuer à oeuvrer à la concrétisation du projet de sentier grande randonnée entre Mont-Tremblant et Mont-Laurier.

 

À la fin de la rencontre, le député a ouvert le débat sur le besoin éventuel d’une concertation élargie afin de se donner une vision commune du développement socio-économique de la MRC. « Malgré l’expression de certaines réticences, ce besoin me paraît incontournable. Il faudrait, selon moi, peut-être au minimum mettre à jour et réaffirmer une certaine vision que plusieurs affirment avoir déjà été définie lors du sommet socio-économique de 1991-92. Néanmoins, je suis heureux que nos leaders participent à ces échanges de façon constructive et respectueuse » a conclu le député.

,

23
avril

Hausses démesurées de taxes foncières particulièrement en bordure de cours d’eau
LE PARTI QUÉBÉCOIS RÉCLAME L’INTERVENTION DU GOUVERNEMENT CHAREST

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 23 avril 2008 - Le député de Labelle à l’Assemblée nationale, Sylvain Pagé, se réjouit que son collègue d’Abitibi-Ouest, leader parlementaire et porte-parole du Parti Québécois en matière d’affaires municipales, François Gendron, ait réclamé l’intervention du gouvernement Charest afin d’encadrer les hausses démesurées de taxes foncières, notamment pour les propriétaires en bordure des cours d’eau.

 

« À la grandeur de la circonscription de Labelle, la situation est intenable. Plusieurs propriétaires ont maintenant de sérieuses difficultés à assumer le paiement de leurs taxes municipales parce que la hausse est tellement élevée, une situation attribuable à la spéculation créée par l’engouement pour les terrains de villégiature. Certains coins de pays se vident de ses résidents permanents parce qu’ils sont tout simplement forcés de vendre », a déclaré Sylvain Pagé.

 

Le député d’Abitibi-Ouest a prestement demandé à la ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau, à l’occasion de l’étude des crédits à l’Assemblée nationale, de se pencher sérieusement et rapidement sur ce problème sérieux, considéré par plusieurs comme une expropriation déguisée. M. Gendron a souligné que d’autres États ont exercé du leadership et ainsi modifié leurs lois afin de permettre un tel encadrement.

 

Bien qu’ils saluent l’ouverture de la ministre Normandeau à la création d’un groupe de travail avec les deux unions municipales et l’Association des propriétaires fonciers du Québec, les députés péquistes estiment que le temps est à l’action. « L’ADQ voudrait une vaste commission parlementaire. Ça prendrait des mois. Or, le problème est archi-connu, il est actuel et il est criant. Des solutions existent et on doit trancher. La ministre se doit d’agir rapidement et doit mettre l’accent sur les particularités régionales parce que le « mur à mur » est à bannir », ont conclu les députés Gendron et Pagé.

,

18
avril

22 avril : Jour de la Terre
NOUS SOMMES UNE PARTIE DU PROBLÈME : NOUS DEVONS ÊTRE UNE PARTIE DE LA SOLUTION

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 18 avril 2008 - Le 22 avril partout sur notre planète, des millions de terriennes et de terriens souligneront par des gestes concrets la journée internationale de la Terre. « L’impact de l’activité humaine sur l’environnement est évident : alors, nous nous devons de restaurer ce qui peut et doit être restauré et, surtout, soyons prévoyants afin de minimiser les aspects négatifs de notre mode de vie sur le monde naturel qui nous entoure et qui s’avère indispensable à l’apparition et au maintien de la vie » de rappeler le député.

 

« Je vous invite à participer aux activités qui se dérouleront dans la région à l’occasion de cette importante journée. Informez-vous auprès de l’A.P.E.H.L. ou de votre municipalité afin de connaître les endroits et les dates. Au nom des générations qui viendront, merci ».

,