Les manchettes du député

9
février

Chute de la production de légumes en serre
« Je demande au gouvernement d’agir pour l’agriculture » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 9 février 2016 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, dénonce l’immobilisme dont fait preuve le gouvernement devant la chute radicale de la production québécoise de légumes en serre et il lui demande d’agir.

 Pendant que l’Ontario fait de l’agriculture une priorité, ici, le gouvernement reste inactif et ce, même si le Québec perd des parts de marché. Le gouvernement, au pouvoir depuis deux ans, n’a toujours pas présenté de politique économique ni de politique agricole. Les producteurs en serre doivent bénéficier immédiatement d’un appui ferme. « Ce n’est pas vrai qu’on va rester sans rien faire pendant que les légumes ontariens prennent la place des produits québécois sur les tablettes. En plus des tarifs d’électricité préférentiels, plusieurs solutions sont possibles, que ce soit la cogénération à partir des copeaux de bois ou la conversion des déchets en biogaz. Qu’attend le ministre pour agir? », demande Sylvain Pagé.

 Rappelons que dans le cadre de la Politique de souveraineté alimentaire, le Parti Québécois avait décrété qu’Hydro-Québec devait fournir un tarif préférentiel aux producteurs. Malheureusement, les libéraux l’ont abandonnée. « Avec la Politique de souveraineté alimentaire, nous donnions un élan à l’agriculture québécoise en misant tout d’abord sur l’achat local. L’arrivée des libéraux a essoufflé cet élan. Au lieu de déposer une politique agricole, le ministre propose une discussion. Il devrait réaliser que nos agriculteurs et nos transformateurs sont au diapason du marché et qu’ils ont besoin d’actions et non de paroles », a poursuivi le député de Labelle.

 La croissance des revenus agricoles est déjà inférieure au Québec par rapport à l’Ontario et l’inaction gouvernementale creuse cet écart encore davantage. « Où est le plan? Les agriculteurs et l’industrie attendent et s’impatientent. Pourquoi le gouvernement a-t-il mis aux poubelles la Politique de souveraineté alimentaire, alors qu’il n’a aucun plan pour la remplacer? Le ministre doit se concentrer à aider le monde agricole. Ce sont tous les québécois qui en profiteront », a conclu Sylvain Pagé.

, , ,

5
février

Ressources intermédiaires et de type familial
« Nous exigeons une action immédiate du gouvernement libéral afin d’éviter des centaines de fermetures » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 5 février 2016 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, dénonce les coupes dans les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF) qui hébergent des milliers de personnes ayant une déficience physique ou intellectuelle, ou encore un trouble du spectre de l’autisme ou de santé mentale.

Selon nos estimations, quelque 500 ressources subiront des compressions de plusieurs milliers de dollars dès le 15 février et 340 d’entre elles sont à risque de fermeture. Cela concerne approximativement 2500 usagers. Plus particulièrement dans la circonscription de Labelle, on parle de près d’une vingtaine de ressources qui sont à risque de fermeture. À ces coupes s’ajoute une tendance à ajuster systématiquement à la baisse la classification des usagers pour ainsi réduire les sommes allouées aux RI-RTF, qui sont fixées en fonction de la condition des personnes hébergées.  

« Héritant de ce dossier mal géré en septembre 2012, notre gouvernement avait établi une mesure de maintien des sommes accordées aux 500 ressources en question, évitant ainsi de leur imposer des réductions. L’ultime objectif était de trouver des solutions avant le 1er janvier 2016. De retour au pouvoir, le PLQ a refusé de régler le problème qu’il avait lui-même créé, mettant à risque ces ressources et les milliers de personnes qu’elles hébergent. Nous concluons à regret quel’atteinte d’objectifs de restrictions budgétaires est plus important pour ce gouvernement que le bien-être de ces personnes vulnérables ainsi que les conditions de vie des travailleurs dévoués qui en prennent soin au quotidien », a déclaré Sylvain Pagé.  

De concert avec les RI-RTF, le Parti Québécois réclame deux actions de la part du gouvernement :

  • d’abord, qu’il annule immédiatement les réductions du financement et qu’il maintienne intégralement la mesure de soutien;

  • puis, qu’il mandate le Commissaire à la santé et au bien-être afin qu’il élabore une grille de financement des RI-RTF qui réponde aux besoins réels des usagers, non pas aux impératifs de réduction budgétaire.

    Avec le gâchis de sa réforme des centres de désintoxication, le gouvernement libéral a démontré qu’il manque de compassion. Il fait subir son austérité sélective à ceux qui ne peuvent que difficilement protester! « Nous lui demandons, comme il l’a fait pour Mélaric et les centres de désintoxication, de corriger son erreur, de rassurer les personnes hébergées en RI et leurs proches et d’agir immédiatement afin d’éviter le pire. Lors de l’assermentation du nouveau conseil des ministres, le Premier ministre, Philippe Couillard, a parlé de compassion, il a maintenant l’occasion de prouver que ce n’était pas que de belles paroles pour épater la galerie », a conclu le député de Labelle.

, , ,

30
décembre

Assemblée publique avec Sylvain Pagé, député de Labelle
La 7e tournée des municipalités de la circonscription de Labelle s’arrête à Saint-Aimé-du-Lac-des-îles, le mercredi, 13 janvier 2016

Mont-Laurier, le 30 décembre 2015 - Dans le cadre de sa 7e tournée de l’ensemble des municipalités de la circonscription de Labelle, le député Sylvain Pagé invite les citoyennes et les citoyens des municipalités de Saint-Aimé-du-Lac-des-îles et de Mont-Laurier, à venir le rencontrer et échanger avec lui le mercredi, 13 janvier 2016 à 19h30 à la salle du Centre communautaire de Saint-Aimé-du-Lac-des-îles (hôtel de ville), située au 871, chemin Diotte.

Cette tournée est organisée afin de permettre au député de rendre des comptes à la population sur l’évolution des différents dossiers locaux et régionaux. Les rencontres permettent également au député de prendre connaissance des préoccupations de la population, des problèmes qu’ils rencontrent, des projets qu’ils souhaitent réaliser ainsi que de recevoir leur point de vue sur des sujets nationaux.

Afin de maintenir un contact privilégié et constant avec les citoyens de la très grande circonscription de Labelle, le député a regroupé les 27 municipalités en 10 grands secteurs. « Soyez assurés que nous effectuerons une rotation dans toutes les municipalités de chacun des secteurs afin que chacune d’elles puisse accueillir la soirée publique », a tenu à préciser M. Pagé.

Ceux et celles qui souhaiteraient présenter un dossier plus personnel ou un sujet particulier au député doivent préférablement prendre un rendez-vous en appelant son attachée politique du secteur, madame Laurence Tardif, au 819 623-1277.

, , ,

15
décembre

Bilan en matière de famille
L'année 2015 fut sombre pour les familles québécoises

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 15 décembre 2015 – Alors que l’année 2015 se termine, le député de Labelle et porte-parole du Parti Québécois en matière de famille, Sylvain Pagé, dresse le bilan du gouvernement libéral dans le dossier des garderies. Le portrait est sombre : les actions libérales s’attaquent directement aux familles québécoises.

« La principale réalisation du Parti libéral en matière de famille, c’est d’avoir augmenté les tarifs des garderies jusqu’à 174 %, alors qu’il avait promis de se limiter à l’indexation au moment de se faire élire. Avec le gouvernement libéral de Philippe Couillard, les promesses électorales n’ont que peu d’importance. C’est par ce genre de mensonge que l’on entretient le cynisme envers la classe politique », s’est indigné Sylvain Pagé. Ajoutons que le gouvernement a récemment publié les nouveaux tarifs qui entreront en vigueur en 2016 : on a appris que les familles déjà touchées par les hausses de cette année en subiront de nouvelles dès le 1er janvier!

De plus, comme si cela n’était pas assez, les libéraux ont terminé l’année en annonçant des coupes de 120 M$ pour l’an prochain – s’ajoutant aux 74 M$ de compressions effectuées cette année – qui toucheront directement la quantité et la qualité des services offerts par le réseau des CPE.Le message du gouvernement est clair : les parents doivent payer plus pour moins de services.Les libéraux font une simpliste opération de comptabilité, sans aucun égard pour la qualité.

« En plus d’affecter directement la qualité des services offerts aux enfants et même de mettre en péril la survie de certaines installations, ces coupes pourront mener à de très nombreuses pertes d’emplois, occupés majoritairement par des femmes. Pour la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Mélanie Sarazin, il s’agit de mesures "anti-femmes", car elles les attaquent sur deux fronts : soit les femmes travaillent en CPE, soit elles ont besoin de ces services afin de pouvoir rester sur le marché du travail une fois devenues mères », a ajouté M. Pagé.

Le porte-parole craint que la hausse draconienne des coûts des services de garde incite les parents à recourir aux garderies commerciales, qui ne sont pas soumises aux mêmes règles. « On apprenait d’ailleurs, hier matin, qu’une enquête menée par l’Institut de la statistique du Québec démontre que la qualité des services est supérieure dans les CPE, contrairement à ce que disait la ministre cet automne. Nous lui demandons une fois de plus de considérer les faits et de prendre les mesures appropriées afin d’assurer le mieux-être de nos tout-petits », a demandé le député.

En cours d’année, la ministre a réussi à monter tout son réseau contre elle. Toutes les associations des services de garde éducatifs se sont alliées pour dénoncer les hausses de tarifs et la mise à mal des services. À certains moments, la communication a été interrompue entre la ministre et les groupes. Malgré les négociations en cours, nous ne pouvons que nous inquiéter pour l’avenir des services de garde éducatifs.

Le premier ministre indiquait, lors de son bilan de la session parlementaire, qu’il était toujours à la recherche de façons d’améliorer son équipe. « Notez bien, Monsieur Couillard, que peu importe la personne que vous allez choisir pour occuper le poste de ministre de la Famille, c’est la doctrine d’austérité "mur à mur" qu’il faudra repenser. Au cours de l’année 2016, si vous ne corrigez pas le tir, comptez sur nous pour continuer de dénoncer les dérives de votre gouvernement, car au Parti Québécois, nous avons à cœur d’offrir une chance égale à tous les enfants du Québec », a conclu Sylvain Pagé.

, , ,

10
décembre

Transport collectif et adapté
« Du loisir une fois par 14 jours, c’est inacceptable » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 10 décembre 2015- Le député de Labelle, porte-parole en matière de Sport, Loisir, Saines habitudes de vie et Famille, Sylvain Pagé, déplore que le ministre des Transports, Robert Poëti, ne se soit toujours pas saisi du manque de services pour les usagers du Transport Adapté et Collectif des Laurentides (TACL). « Le manque de soutien financier du gouvernement a des conséquences négatives et cela est inacceptable. Le ministre doit en prendre conscience et intervenir pour le mieux-être de ces citoyens », a déclaré le député.       

Ces compressions ont des effets directs sur la qualité de vie de personnes qui doivent déjà composer avec des situations souvent difficiles. Par exemple, elles font en sorte non seulement de limiter aux 14 jours l’accès à des loisirs pour de jeunes handicapés, mais aussi de priver les parents de répit. Ce sont souvent les seuls moments disponibles pour eux. Sans oublier que les usagers viennent de subir une augmentation des coûts du passage.

« Je voudrais rappeler La déclaration de Québec, adoptée en 2008, qui souligne que le Loisir exerce un rôle essentiel en développement des communautés. Il agit sur la qualité de vie et la santé des personnes, contribue au développement des liens sociaux et du capital social et constitue un lieu d’expression et d’apprentissage de la vie démocratique », de souligner le député Pagé.

« J’ai interpellé le ministre Robert Poëti le printemps dernier et je l’interpelle à nouveau aujourd’hui pour qu’il intervienne dans ce dossier. Je lui demande d’agir et qu’il se mette en mode solution », d’ajouter Sylvain Pagé.    

, ,