Les manchettes du député

8
août

Perte de 34 200 emplois à temps plein
L’ABSENCE DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE MET L’ÉCONOMIE DU QUÉBEC AU RALENTI

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 8 août 2014 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, déplore la perte de 34 200 emplois à temps plein au Québec. L'absence de politique économique structurante et le manque de vision du gouvernement mettent l'économie du Québec au ralenti.

Les plus récentes données sur l’emploi démontrent de nouveau l’incapacité du gouvernement libéral à stimuler la création d'emplois. « Malheureusement, au mois de juillet, le Québec a encore perdu 34 200 emplois à temps plein. C’est la pire performance au Canada pour la même période », a déploré Sylvain Pagé.

Depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement de Philippe Couillard, ce sont donc 42 700 emplois que les Québécois ont perdus. Pour les emplois à temps plein, ce sont 60 700 emplois de moins. « Nous sommes bien loin de la création de 50 000 emplois annuellement que nous promettaient les libéraux durant la campagne électorale. Pour respecter son engagement, M. Couillard devrait créer plus de 92 000 emplois d’ici avril prochain. Force est de constater que l’effet libéral ne se concrétise pas et que l’économie du Québec tourne maintenant au ralenti », de déplorer monsieur Pagé.

« Pendant que des travailleurs se retrouvent au chômage, le premier ministre ne présente aucune solution pour stimuler le développement de l’emploi. Les libéraux n’ont proposé aucune action structurante, aucune vision claire pour le développement économique. Le gouvernement doit se ressaisir et agir afin de freiner le déclin de l’emploi », a conclu le député.

,

27
juin


« LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL NE DOIT PAS ABANDONNER LES PRODUCTEURS DE LAIT ET DE FROMAGE » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 27 juin 2014 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, dénonce le fait que le Premier ministre ne s’engage pas à protéger nos producteurs de lait et de fromage. À l’étude des crédits, Philippe Couillard a dit que la ratification de l'Accord économique et commercial global (AECG), entre le Canada et l’Union européenne, pourrait se faire sans qu’il y ait une entente permettant aux producteurs de recevoir une pleine compensation.

« Depuis des semaines, mon collègue de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d'agriculture, de pêcheries et d'alimentation, André Villeneuve, demande au ministre Pierre Paradis et au gouvernement de s’engager clairement à ne pas ratifier l’AECG sans que les producteurs laitiers et fromagers aient reçu l’assurance d’une pleine compensation. Le Premier ministre largue les producteurs en annulant leur rapport de force avec le gouvernement fédéral. Le gouvernement s’apprête donc à abandonner cet important secteur économique et une région comme la nôtre pourrait en souffrir », a déclaré Sylvain Pagé.

Une plus grande entrée des fromages québécois sur le marché européen?
Le Premier ministre déclarait également : « Cependant on est très optimiste que, d'une part, les impacts sur nos producteurs vont être mitigés par la qualité de nos produits qui vont également avoir accès à un vaste marché européen ». Les producteurs affirment qu’il est illusoire de croire qu’il y aura compensation des effets par une plus grande entrée des produits québécois sur le marché européen. « Je rappelle au Premier ministre que les producteurs européens sont subventionnés à 64 %. Comment pense-t-il que nos producteurs, malgré que leurs produits soient effectivement d’une grande qualité, pourront être compétitifs? », a ajouté le député de Labelle.

Rappelons que selon l’AECG, plus de 17,700 tonnes supplémentaires de fromages européens feront leur entrée sur les marchés canadien et québécois. Le manque à gagner des producteurs québécois doit donc être compensé. « Le ministre Paradis a échoué et il doit maintenant faire pression sur le fédéral pour soutenir nos producteurs. Le Premier ministre doit, quant à lui, prendre conscience qu’il a réduit considérablement le rapport de force des producteurs avec Ottawa. Il doit réajuster le tir, reculer et donner son appui à nos producteurs en revenant à la position que nous avions comme gouvernement, soit que l’Assemblée nationale ne sera saisie d’un accord Canada-Europe que lorsque ceux-ci seront assurés d’obtenir une entente compensatoire pleine et entière avec le fédéral. Pour une région comme la nôtre, une telle entente fragilise des dizaines d’emplois, alors qu’il s’agit d’une industrie dont nous sommes fiers et qu’il nous faut supporter », a conclu le député Sylvain Pagé.

, , ,

23
juin


Le caucus des députés du PQ des Laurentides demande au gouvernement de ne pas abandonner les groupes de femmes

Laurentides, le 23 juin 2014- Les députés du caucus péquiste de la région des Laurentides appuient le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) qui déplore la coupure de 50 % annoncée au programme À égalité pour décider dans le budget du gouvernement Couillard.

Cette coupure fait partie des mauvaises surprises du Premier ministre Philippe Couillard. « S’il avait été courageux, il aurait profité de la dernière campagne pour nous présenter clairement ses intentions. Après avoir renié sa parole et tourné le dos aux groupes communautaires, ce gouvernement laisse maintenant tomber les femmes qui s’impliquent dans leur communauté, les élues et les futures candidates », de déplorer Claude Cousineau (Bertrand), Sylvain Pagé (Labelle) et Pierre Karl Péladeau (Saint-Jérôme).

À égalité pour décider vient en aide financièrement aux organismes qui font, entre autres, la promotion de la participation citoyenne ainsi que de la place des femmes en politique et dans les lieux de pouvoir. « En coupant dans ce programme, nous avons une autre preuve que ce gouvernement a été élu sous de fausses représentations, que derrière ses promesses électorales se cachent l’austérité, l’insensibilité et l’improvisation » de dire les députés.

Pourtant en mai 2013, le Parti libéral avait soutenu dans une motion unanime, les groupes communautaires dans leurs demandes. « Ces coupures menacent la pérennité de plusieurs programmes destinés aux femmes, tant en formation, réseautage ou soutien et elles sont inacceptables » de conclure les députés.

,

12
juin


SYLVAIN PAGÉ PARTICIPE POUR UNE QUATRIÈME FOIS AU GRAND DÉFI PIERRE LAVOIE

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 12 juin 2014- Pour une quatrième fois, le député de Labelle, Sylvain Pagé, participe au Grand Défi Pierre Lavoie.

Le député fait partie de l’équipe non partisane de l’Assemblée nationale, composée des députés François Bonnardel et Sébastien Schneeberger de la CAQ, de Stéphane Billette du PLQ et de Sylvain Gaudreault du PQ. Ce marathon cycliste réunit près de 1 000 participants qui doivent pédaler à relais derrière Pierre Lavoie.

Ils parcourront 1 000 km de Saguenay à Montréal les 13, 14 et 15 juin, en 60 heures. Le 1 000 km est le volet adulte, mais n’est pas seulement un exploit sportif, c’est surtout un événement afin de faire prendre conscience à toute la collectivité de l’importance de changer les habitudes de vie pour que nos jeunes et leur famille aient un avenir en santé. Toutes les sommes amassées par le député de Labelle auprès de ses collègues de l’aile parlementaire du Parti Québécois serviront à l’aménagement de la cours de l’école l’Amitié de Notre-Dame-du-Laus. « Ce projet permettra aux enfants de profiter d’un environnement favorable qui les incitera à bouger. C’est donc avec plaisir que je m’y rendrai cet automne afin de rencontrer les jeunes, de leur parler de l’expérience du Grand Défi et faire la promotion de l’activité physique, ainsi que pour remettre le chèque à la direction de l’école », a précisé le député de Labelle, Sylvain Pagé.

« Je suis fier d’être un ambassadeur des saines habitudes de vie en participant au Grand Défi Pierre Lavoie pour une quatrième année consécutive. Je salue le courage, la détermination et la vision de Pierre Lavoie qui fait bouger les québécois de tous âges. Malgré le défi sportif que représente le Grand défi Pierre Lavoie, je n’ai pas hésité à m’y inscrire. Si ma participation peut contribuer à la promotion de l’activité physique, je dirai alors mission accomplie. », a tenu à dire le député Sylvain Pagé. Tous les cyclistes seront accueillis au stade olympique par les élèves des écoles qui ont remporté le tirage des concours Aiguise ta matière grise! et Lève-toi et bouge! pour la grande récompense.

,

5
juin

Plan budgétaire 2014-2015
La recette libérale pour renier ses engagements

Mont-Tremblant, Rivière-Rouge, Mont-Laurier, le jeudi, 5 juin 2014 – Le député de Labelle et président du caucus de l’Opposition officielle, Sylvain Pagé, constate que le plan budgétaire présenté par le gouvernement confirme l’abandon de plusieurs promesses faites par le Parti libéral en campagne électorale. « Ce Parti renie plusieurs de ses engagements. En campagne électorale, même s’il connaissait la situation financière, il a promis plus de 340M $ de nouvelles dépenses qu’il ne fera visiblement pas. Ce budget est l’exemple parfait de la recette libérale pour ne pas remplir ses promesses », s’est indigné Sylvain Pagé.

Moins de croissance économique et moins d’emplois
L’effet libéral devait se concrétiser par une augmentation de la croissance économique et par une création de plus d’emplois. Or, le budget libéral prévoit une croissance économique moins élevée que dans le cadre financier du parti, soit 1,8 % au lieu de 2,1 %. « Qu’en est-il de la promesse libérale de créer 250 000 emplois en cinq ans? Le budget prévoit une création de 31 300 emplois en 2014-2015. De plus, les libéraux ont passé des mois à nier la création d’emplois sous notre gouvernement, mais ils confirment dans leur budget la création de 47 800 emplois en 2013 », d’ajouter le député de Labelle.

« Nous demandons depuis deux semaines au gouvernement de renoncer à sa promesse d’augmenter de 15G $ les investissements en infrastructures afin de ne pas alourdir davantage le fardeau de la dette. Non seulement il recule, mais il prévoit en plus la baisse des investissements de 500M $ sur 10 ans. Comme revirement de situation, c’est assez spectaculaire. Pour un Parti qui se déclare celui de l’économie et qui parle de problème structurel, il ne présente aucune mesure structurante. Trouvez l’erreur! », a mentionné Sylvain Pagé.

Le budget fait mal aux régions, aux familles et aux plus vulnérables
Les baisses de crédits d’impôt de 20 % feront mal à plusieurs secteurs de l’économie. De plus, les régions seront sérieusement affectées par une diminution de 10 % des budgets accordés à nos CLD pour notre développement local, par des coupes de 2M $ pour les régions ressources, par une baisse importante de budget pour le soutien à l’industrie touristique et autres mesures d’austérité. « Le gouvernement ne présente aucune vision de développement économique. Ils ont même laissé tomber la stratégie des « Gazelles » qui avait été très bien reçue par la communauté des affaires. Quand les libéraux n’ont plus de projets d’asphaltage, ils semblent complétement démunis », de continuer le député.

Le gouvernement libéral confirme aussi la réduction du développement des places en services de garde, coupant de moitié le nombre de places développées dès l’an prochain. De plus, aucune somme ne sera versée aux organismes communautaires et toutes celles prévues pour le pilier solidarité sont annulées. « Comme nous le craignions, les familles, les régions et les plus vulnérables feront les frais de l’austérité libérale et cela, c’est sans compter les importantes coupures qui devront être infligées au réseau de la santé où l’on retrouve parfois les gens les plus fragiles et démunis. Rien de tel n’avait été mentionné lors de la campagne électorale », a indiqué le député.

Les évaluations foncières
Le gouvernement annonce qu’il est préoccupé par la hausse des impôts fonciers, mais là s’arrête la bonne nouvelle. « Je suis heureux que l’on ait nommé le problème, mais déçu de la proposition qui ne viserait qu’à endetter les propriétaires sans régler le problème à la source. De plus, cette solution ne s’appliquerait qu’aux personnes âgées faisant fi de la réalité des plus jeunes ainsi que des propriétaires de lots à bois et de terres agricoles. Bravo pour l’identification du problème, mais zéro dans la solution! », a dénoncé le député de Labelle, Sylvain Pagé.

Des hausses de taxes cette année… et d’autres à venir
Alors que Philippe Couillard promettait, en campagne, de ne pas augmenter les taxes et les impôts, son gouvernement les augmentera de 232M $ l’an prochain, sans compter que la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise rapportera 650M $ d’augmentation de revenus à partir de 2015. Les libéraux ne savent pas encore comment ils vont faire, mais ils connaissent leur objectif : piger 650M $ de plus par année dans la poche des contribuables ou des entreprises. S’ajoute à cela des hausses de taxe pour 28 Commissions scolaires dont la liste ne semble pas encore définie, mais où l’objectif d’imposition est clairement annoncé.

Trois milliards de réduction de dépenses, mais aucun détail
« Le budget prévoit 3G $ de non-reconduction des programmes, sans aucune trace de la transparence promise pas plus tard qu’hier. On ne sait pas où le gouvernement prendra cet argent ni quels programmes ne seront pas reconduits. De la même manière, le ministre des finances ne peut toujours pas nous dire ce que donnera la négociation avec la fédération des médecins. Il faut donc en comprendre que ce budget ne donne pas l’heure juste aux Québécois, car le règlement ce dossier aura une incidence majeure sur le plan budgétaire du gouvernement. La transparence libérale n’aura pas duré bien longtemps », a conclu le député Pagé.

 

,