Les manchettes du député

8
janvier

Parc écotouristique de la MRC des Laurentides
« LE PARC POURRA DORÉNAVANT DISPOSER D’UNE OFFRE RÉCRÉOTOURISTIQUE QUATRE SAISONS » – SYLVAIN PAGÉ

Le député de Labelle, responsable gouvernemental de la région des Laurentides et président du caucus du gouvernement, monsieur Sylvain Pagé, au nom du ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire et ministre des Transports, monsieur Sylvain Gaudreault, annonce l’attribution d’une aide financière de 49 368 $ au Parc écotouristique de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Laurentides pour la rénovation de son pavillon d’interprétation.

Plus concrètement, le projet vise l’amélioration des infrastructures du pavillon d’interprétation qui sert de lieu d’accueil et de ralliement des visiteurs du parc. Sa rénovation est rendue nécessaire pour éviter la détérioration irréversible des infrastructures, mais aussi pour le développement d’une nouvelle offre de service d’hébergement alternatif de type « chalets perchés dans les arbres ». En effet, l’entreprise privée « Vivre-Perché » de Mont-Tremblant est prête à investir, dès le printemps 2014, dans la construction d’une vingtaine de chalets rustiques sécuritaires, disposés en hauteur, et ce, sans occasionner de torts aux arbres. Ce partenariat, entièrement financé par l’entreprise, générera des locations journalières qui rapporteront des redevances et des droits d’entrée au Parc écotouristique de la MRC des Laurentides.

« C’est avec grande fierté que le gouvernement du Québec contribue à la concrétisation de ce projet qui permettra d’améliorer l’offre de service et de mieux répondre aux besoins de la clientèle touristique de la région des Laurentides. En améliorant les infrastructures, le parc pourra dorénavant disposer d’une offre récréotouristique quatre saisons », a déclaré monsieur Pagé.

L’aide financière provient du Fonds conjoncturel de développement du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire.

,

18
décembre

Une contribution à l’occupation des territoires
« JE SUIS HEUREUX DU DÉPLOIEMENT D’INTERNET HAUTE VITESSE POUR LES CITOYENS DE LA MUNICIPALITÉ DE LABELLE » - SYLVAIN PAGÉ

Le député de Labelle et responsable gouvernemental de la région des Laurentides, monsieur Sylvain Pagé, au nom du ministre délégué aux Régions, ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et député de la circonscription de Gaspé, monsieur Gaétan Lelièvre, annonce l’attribution d’une aide financière de 61 000 $ à l’organisme sans but lucratif Filau afin de soutenir le déploiement d’un réseau Internet haute vitesse (IHV) au lac Labelle dans le cadre du programme Communautés rurales branchées.

« C’est avec fierté que j’annonce cette importante contribution de la part du gouvernement du Québec qui saura stimuler l’essor économique, social et culturel de la municipalité de Labelle tout en renforçant son pouvoir d’attraction. À terme, la concrétisation de ce projet permettra aux citoyens d’ici de se brancher sur le monde », a déclaré le député Sylvain Pagé.

Le projet consiste à mettre en place trois antennes, deux sites relais et des équipements sans fil connexes afin de brancher 200 résidences principales et près de 600 résidences secondaires du lac Labelle à IHV. Le financement de ce projet, évalué à près de 100 000 $, sera complété par Filau, qui demeurera propriétaire des infrastructures de télécommunication déployées.

« Notre gouvernement réitère sa volonté d’offrir à tous les citoyens et à toutes les citoyennes du Québec un branchement à Internet haute vitesse afin qu’ils puissent compter sur cet outil indispensable dans le monde d’aujourd’hui où le savoir ainsi que les technologies de l’information et des communications jouent un rôle de plus en plus stratégique dans le développement socioéconomique des territoires ruraux », a fait savoir le ministre Lelièvre.

Issu de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014, le programme Communautés rurales branchées vise à soutenir les projets du milieu destinés à fournir aux communautés rurales un service IHV de qualité analogue et à coût comparable à celui offert en milieu urbain.

, ,

11
décembre

Programme pilote d’appui à la multifonctionnalité de l’agriculture
LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ACCORDE PRÈS DE 103 000 DOLLARS POUR DIVERSIFIER L’AGRICULTURE DANS LES LAURENTIDES

Le député de Labelle et responsable de la région des Laurentides, M. Sylvain Pagé, au nom du vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. François Gendron, est heureux d’annoncer l’attribution de près de 103 000 dollars à 6 entreprises des Laurentides et au Centre local de développement (CLD) de la municipalité régionale de comté (MRC) d’Antoine-Labelle, situé dans la même région. Ce soutien financier est accordé en vertu du Programme pilote d’appui à la multifonctionnalité de l’agriculture.

« Il est toujours intéressant de constater à quel point les projets de multifonctionnalité qui sont réalisés profitent à tous. La mise en valeur des paysages et la diversification des activités agricoles constituent les priorités de ce projet. Cela fait partie de nos efforts pour favoriser l’occupation dynamique du territoire québécois, qui représente un des objectifs fixés dans la Politique de souveraineté alimentaire de notre gouvernement », a indiqué M. François Gendron.

« La MRCd’Antoine-Labelle cherche à diversifier son économie agricole, qui est basée principalement sur les productions laitières et bovines. Ce projet fera office de plateforme d’essai pour de nouvelles activités agroforestières en procédant à l’implantation de cultures établies comme celle de la pomme, mais aussi de cultures émergentes comme celles du camérisier, du sureau, de l’amélanchier, de l’argousier et d’arbres à noix. Je suis fier que ma région s’engage dans la réalisation de projets comme celui-là », a souligné M. Sylvain Pagé.

Les nouveaux aménagements seront réalisés sur des parcelles en friche ou sous-exploitées situées en bordure de la route et contribueront ainsi à l’amélioration du paysage rural. Précisons que le CLD de la MRC d’Antoine-Labelle coordonne la mise en œuvre de ce projet et qu’il en assurera le suivi agronomique. 

Le Programme pilote d’appui à la multifonctionnalité de l’agriculture encourage les exploitants agricoles à adopter des pratiques ou à développer des activités qui ont des retombées positives tant sur l’environnement que dans les communautés. Depuis le lancement du Programme, au mois d’avril 2011, une somme de 5,4 millions de dollars a été accordée à 285 entreprises pour la réalisation de projets relatifs à la multifonctionnalité de l’agriculture. Pour plus d’information sur ce programme, consultez la page Web http://www.mapaq.gouv.qc.ca/multifonctionnalite/.

Le secteur bioalimentaire est parmi les plus présents sur l’ensemble du territoire québécois, ce qui en fait un levier économique important dans plusieurs régions. Il participe pleinement à la vitalité et à l’essor des communautés, notamment en valorisant le caractère multifonctionnel de certaines activités agricoles. Avec des investissements de 2,3 milliards de dollars et une demande alimentaire annuelle de près de 34 milliards de dollars qui génère 475 000 emplois, l’industrie bioalimentaire est un moteur puissant de l’économie du Québec.

Pour plus ample information sur la Politique de souveraineté alimentaire, nous vous invitons à consulter régulièrement le blogue qui lui est consacré (www.PolitiqueSA.gouv.qc.ca) ou à visiter le site Internet du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (www.mapaq.gouv.qc.ca/PolitiqueSA). Il est possible également de suivre le Ministère sur Twitter à l’adresse suivante : twitter.com/mapaquebec.

,

9
décembre

Adoption du projet de loi sur les mines
« UNE VICTOIRE IMPORTANTE POUR LES QUÉBÉCOIS » - Sylvain Pagé

Le député de Labelle et responsable gouvernemental de la région des Laurentides, Sylvain Pagé, se réjouit de l’adoption, par l’Assemblée nationale, du projet de loi sur les mines. Il s’agit d’une victoire importante et même historique pour les Québécois et les Québécoises, qui se verront enfin doter d’une législation minière moderne.

« L’adoption d’une nouvelle loi sur les mines est une avancée majeure qui permettra le développement responsable de nos ressources minérales pour le bénéfice de l’ensemble des Québécois. La loi adoptée reprend l’essentiel des dispositions du projet de loi 43 déposé par la ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet, cet automne, tout en y intégrant les ajustements pertinents. Nos propositions concernant la transparence, la transformation ainsi que la protection de l’environnement et le dialogue avec les communautés ont permis d’atteindre un point d’équilibre, celui-là même qui nous permettra collectivement de relever les prochains défis auxquels nous faisons face », a déclaré le député Pagé.

Transformation
La production d’une étude d’opportunité économique et de marché pour la transformation du minerai au Québec avant d’accorder un bail minier est désormais exigée. D’autre part, le gouvernement peut, pour des motifs raisonnables, exiger la maximisation des retombées économiques de l’exploitation d’une mine, telle que la transformation du minerai au Québec.

Dialogue avec les communautés
La nouvelle loi sur les mines permettra aux municipalités régionales de comté (MRC) de délimiter, dans leur schéma d’aménagement, des territoires incompatibles avec l’activité minière. En donnant ainsi le pouvoir d’agir aux municipalités, la loi redonne enfin aux citoyens la capacité de contrôler le développement de leur territoire.

La nouvelle loi permet la mise en place d’un comité de suivi afin de favoriser l’implication des communautés locales sur chacun des projets. De plus, elle prévoit un nouveau chapitre concernant les consultations avec les communautés autochtones.

Environnement
Des consultations publiques menées par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement seront tenues pour tous les projets de mines ou d’usines de traitement de minerai de 2 000 tonnes métriques ou plus par jour, ainsi que pour les projets d’exploitation de terres rares. Pour les autres projets, une consultation devra obligatoirement être tenue par la minière, selon des directives fixées par le gouvernement. Tout cela permettra de s'assurer que le développement minier se fait dans le respect de l'environnement et des communautés locales.

Transparence
La nouvelle loi sur les mines assure davantage de transparence tout au long de l’exploitation d’une mine. Dorénavant, pour chacune des mines, la quantité et la valeur du minerai extrait ainsi que les redevances et toutes les contributions versées à l’État par les minières seront rendues publiques.

« L’adoption de la loi sur les mines lance un signal très positif, tant aux citoyens, aux municipalités qu’aux entreprises. Elle permettra d’assurer une stabilité économique, environnementale et sociale. C’est pourquoi je me réjouis de cette victoire importante pour les citoyens des Laurentides », a conclu la ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet.

, ,

5
décembre


Aide de 60 000 $ à la Ville de Mont-Laurier pour le renouvellement de son entente Villes et villages d’art et de patrimoine

Au nom du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, le député de Labelle, Sylvain Pagé, annonce le renouvellement de l’entente Villes et villages d’art et de patrimoine entre la Ville de Mont-Laurier et le Ministère. L’aide financière de 60 000 $ est répartie sur trois ans.

« L’adhésion à Villes et villages d’art et de patrimoine a déjà fait ses preuves pour le développement culturel de la Ville de Mont-Laurier, un lieu important de culture pour la région des Hautes-Laurentides. Le renouvellement de ce partenariat entre le Ministère et la Ville continuera, j’en suis sûr, à enrichir la qualité de vie des gens de la région qui font preuve d’un dynamisme exemplaire en matière de promotion de notre culture», a fait savoir le ministre Maka Kotto.

« Je tiens à féliciter les élus de Mont-Laurier pour leur engagement dans le développement culturel de leur ville. Cette entente leur permettra de poursuivre le travail déjà amorcé au plus grand bénéfice de la population », a déclaré le député Sylvain Pagé.

« Les conseillers de la Ville de Mont-Laurier sont très heureux du renouvellement de cette entente. Elle nous donne l’opportunité de continuer notre travail dans le domaine des arts et de la culture », a tenu à ajouter le maire, Michel Adrien.

En participant à Villes et villages d’art et de patrimoine, la Villereconduit le mandat de l’agent de développement culturel dont le rôle consiste à promouvoir la politique culturelle municipale et à réaliser les projets qui en découlent. Il poursuivra donc le travail déjà amorcé afin de soutenir les structures culturelles en place, de favoriser la mise en œuvre de projets et de sensibiliser le milieu à la culture et au patrimoine.

,